Outer Space

1964

Oil and acrylic on canvas

72 × 54 in

Kiki Kogelnick, formée en Autriche, va rapidement se diriger vers New York, où elle trouve une communauté artistique avec qui dialoguer, notamment Jasper Johns, Roy Lichtenstein, Claes Oldenburg ou Andy Warhol. Cependant elle se démarque du langage pop dans une période marquée par la guerre froide et la conquête spatiale, en développant un travail sur la technologie et son rapport au corps, en particulier dans la représentation du corps des femmes. Ses peintures comme Outer Space, réalisée dès1964, décrivent un monde où les corps (technobodies) flottent en apesanteur et sont projetés parmi des formes colorées dans l’espace. Nourrie de l’esthétique technique comme publicitaire et l’imagerie de la science-fiction, elle met en place un vocabulaire formel autour des silhouettes et des contours, tant en peinture qu’en sculpture. Dans les années1970, elle crée également des têtes féminines archétypales en céramiques comme Sleepy Head, aux accents psychédéliques, le discours féministe et politique prenant davantage de place au fil du temps.

Cette œuvre a été montrée pour la première fois par la Collection Pinault en 2023 au Couvent des Jacobins à Rennes, à l’occasion de l’exposition « Forever Sixties ».

Expositions
les autres œuvres de Kiki Kogelnik